Interview: Si l’OMS fait honneur à ses engagements, elle peut avoir plus d’impact - Viva Salud

Interview: Si l’OMS fait honneur à ses engagements, elle peut avoir plus d’impact

WHO Watch

Du 22 au 28 mai se tiendra la World Health Assembly (WHA). Il s’agit de l’Assemblée Générale de l’Organisation Mondiale de la Santé. Notre collègue Jasper Thys, collaborateur politique et campagne, se rendra à Genève avec le Mouvement Populaire pour la Santé pour le WHO Watch. Il nous explique tout cela dans cet entretien.

Qu’est-ce que le WHO Watch ?

“Le WHO Watch est une initiative du People’s Health Movement (PHM) qui permet aux activistes de suivre de près le fonctionnement de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), et ce aussi bien lors de l’Assemblée Générale en mai que lors du Conseil d’Administration en janvier. Avec notre équipe, nous assistons aux réunions et suivons les débats. Dans des circonstances normales, nous rencontrons également les délégué·e·s des pays membres de l’OMS à Genève, mais cette année les règles COVID-19 ne le permettront pas. Sur base de nos observations, nous publions des constats et rédigeons des recommandations concernant les principaux points à l’ordre du jour. Pour le WHO Watch, le PHM collabore avec d’autres organisations qui luttent pour des politiques de santé plus démocratiques au niveau mondial. L’équipe WHO Watch examine donc le travail de l’OMS à travers l’œil critique des mouvements sociaux.”

Comment est composée l’OMS ?

“L’OMS est composée de deux grands organes de gestion : l’Assemblée Générale et le Conseil d’Administration. L’Assemblée Générale est l’organe de décision où tous les pays membres sont représentés. Elle détermine la politique de l’OMS, contrôle le budget et fixe les lignes générales du travail du Directeur Général, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’Assemblée Générale se réunit chaque année au mois de mai. Le Conseil d’Administration de l’OMS comprend 34 pays membres élus. Leur mandat est de trois ans. La tâche principale du Conseil d’Administration est d’exécuter les décisions prises par l’Assemblée Générale. Le conseil se réunit chaque année au mois de janvier.” 

Quels sont cette année les points à l’ordre du jour du WHA ?

“L’Assemblée Générale de l’OMS dure toute une semaine. Il y a énormément de sujets à discuter. L’ordre du jour couvre un large éventail de thèmes liés à la santé, comme la prévention du cancer et du diabète, le dépistage de la tuberculose et la gestion de la crise mondiale du personnel soignant. On y réfléchit également à la façon d’affronter les crises sanitaires, ce qui n’est pas sans importance en temps de pandémie. Et enfin, les pays membres abordent une série de points techniques. Il peut s’agir par exemple de la façon dont l’OMS pourrait mieux soutenir ses pays membres dans leur politique sanitaire ou encore de la façon dont on pourrait rendre l’OMS plus solide et plus efficace. L’organisation fait face en effet à différent défis qui ne lui permettent pas toujours de remplir pleinement son important rôle de leader.”

Comment renforcer l’OMS ?

“L’OMS a un programme très large mais ne dispose que de peu de moyens pour arriver à le réaliser d’une manière satisfaisante. Au fil des années, le budget a été augmenté mais il y a un problème de financement. Les contributions des états membres ne comptent que pour 17% du budget total de l’OMS. L’OMS est libre de choisir ce à quoi elle veut consacrer cette part du budget. Les 83% restants sont des contributions libres, que l’OMS ne peut pas utiliser à sa guise. Les donateurs, comme la Bill & Melinda Gates Foundation, décident de ce à quoi leur don sera consacré. L’OMS ne peut donc pas travailler librement. De plus, les mouvements sociaux et les organisations de terrain font de moins en moins entendre leur voix au sein de l’OMS. Ils sont moins impliqués dans la prise de décisions et sont tenus à l’écart de réunions importantes. C’est là un problème important qui doit être abordé de façon urgente. Lors de nos interventions au WHA, nous allons insister là-dessus.”

Que peut-on attendre du WHA ?

“A quelques exceptions près, la plupart des décisions de l’OMS ne sont pas contraignantes pour les pays membres. Il ne faut pas s’attendre à un grand changement d’orientation lors du WHA. Néanmoins, les décisions prises lors du WHA déterminent la politique sanitaire internationale. Nombre de pays membres appliquent les recommandations, conseils et directives techniques de l’OMS. Ainsi l’OMS a joué un rôle important lors de la pandémie. En réaction à la crise, elle a publié des informations essentielles sur la propagation du coronavirus et a apporté son soutien aux pays membres face au Covid-19. Si l’OMS s’attaque à ces défis elle peut augmenter son impact à long terme. C’est ce à quoi nous voulons arriver avec le WHO Watch.”