Palestine : la répression israélienne nuit à la santé des Palestinien·ne·s - Viva Salud

Palestine : la répression israélienne nuit à la santé des Palestinien·ne·s

Gaza

Israël cible nos partenaires en Palestine et perturbe délibérément leur travail pourtant essentiel. L’impact sur la santé des Palestinien·ne·s est énorme.

Une stratégie délibérée

Il ne s’agit pas d’une nouvelle stratégie. Le gouvernement israélien réduit au silence les voix critiques palestiniennes et les organisations sociales depuis des années. Nos partenaires en savent quelque chose. Les Health Work Committees (HWC), Bisan et Awda sont des cibles de la répression parce que ces organisations défendent les droits des Palestinien·ne·s. Leurs bureaux et leurs centres de santé sont fermés ou bombardés, leur personnel arrêté et leur financement réduit. Israël a arrêté Shatha, alors directrice de HWC, en juillet 2021 et l’a détenue à tort pendant 11 mois. Ubai Al-Aboudi, directeur de Bisan, a subi le même sort en 2019 et en 2020.

Le 9 juin 2021, l’armée israélienne a détruit les bureaux de HWC. Ils ont pris les ordinateurs et ont fermé le bâtiment pendant 6 mois. 3 centres de santé d’Awda à Gaza ont été bombardés. Les attaques et les campagnes de dénigrement israéliennes sont une stratégie délibérée visant à faire taire toute critique.

La santé sous apartheid

L’impact sur la santé des Palestinien·ne·s est énorme. La recherche de Bisan le montre. Le personnel d’Awda, de HWC et de Bisan a considérablement diminué au cours des dix dernières années. Tout comme leurs budgets. En conséquence, ces organisations touchent moins de Palestinien·ne·s en réalisant leur travail ô combien important. En raison de la répression israélienne, HWC a dû fermer toutes les cliniques mobiles, par exemple. Bisan estime qu’en conséquence, HWC touche 67 000 Palestinien·ne·s de moins avec ses services de santé, en particulier dans les zones reculées.

Le Mouvement populaire pour la santé (PHM People’s Health Movement) a récemment montré les différences d’espérance de vie et de mortalité infantile entre Palestinien·ne·s et Israélien·ne·s. La conclusion est claire : l’apartheid et l’occupation nuisent à la santé !

Solidarité internationale

Avec le PHM et les organisations partenaires palestiniennes, philippines et congolaises, nous continuons à mettre à l’ordre du jour au niveau national et international la répression des militant·e·s de la santé et des organisations sociales palestiniennes. De cette manière, nous nous assurons le soutien des milieux politiques.

En octobre 2021, Israël a injustement placé six organisations sociales palestiniennes, dont notre partenaire Bisan, sur une liste d’organisations terroristes. La critique mondiale s’est installée et la campagne de solidarité #StandWithThe6 a rapidement pris de l’ampleur.

En juillet, neuf États membres de l’UE, dont la Belgique, ont confirmé leur soutien aux organisations palestiniennes. “Israël n’a fourni aucune preuve substantielle de terrorisme”, a t-on entendu. Les voix critiques, les militant·e·s et les mouvements sociaux ne doivent jamais être muselé·e·s ! Aux côtés de notre Ministre de la Coopération au Développement, Meryame Kitir, nous continuerons à enfoncer ce clou.

La solidarité internationale reste vitale !